La Base Aérienne de Nîmes Courbessac


La base aérienne de Courbessac en 1923 - Photo collection privée


En mars 1914, une commission municipale est chargée d'étudier l'organisation d'une halte d'atterrissage pour avions. À l'ordre du jour le choix du terrain.
L'emplacement choisi se trouve situé au nord du champ de manoeuvre de l'artillerie de Courbessac au niveau de la route d'Avignon.
Un premier hangar serait à construire sur un terrain appartenant à la ville, un problème se pose, le ministère de la guerre en détient l'usufruit indéfini.
En août, le début de la guerre de 14 retardera ce projet. Ce sera seulement en 1919, par une décision en date du 9 mai 1919, que la municipalité décidera d'emménager à Nîmes un centre d'aviation Postale en remplacement du terrain de Pujaut, on choisira pour cela le terrain de Courbessac servant de manœuvre à l'artillerie depuis 1874.
" En ce qui concerne le terrain de Pujaut son organisation temporaire est la conséquence de la liaison postale organisée par le Ministre des Postes et Télégraphes entre Nice et Avignon, (seul arrêt régional des trains rapides Paris Marseille) il s’agit donc d’une installation provisoire et non celle d’un aéroport important. Ce terrain est considéré au point de vue du réseau général comme point d’atterrissage de force majeure. "
L’artillerie cèdera à l’aéronautique le champ de manœuvre de Courbessac d’une superficie de 45 hectares, le nouveau champ de manœuvre choisi pour l’artillerie aura une surface de 67 hectares.
L'aérogare sera réalisée à partir du 30 juillet 1919 et le 19 septembre il sera mis à la disposition de la navigation aérienne.
Les 25 et 26 décembre 1920, un premier meeting aérien aura lieu sur le terrain d'aviation de Courbessac, l'aviateur Gibert exécutera sur un monoplan Blériot ses premiers exercices.
Au fil des années deux écoles se développeront, elles formeront des pilotes et des mécaniciens. En 1926, elle deviendra l’école auxiliaire de pilotage N° 19.
Dès la fin de 1942, la Base est occupée par l’armée allemande avec un Ergänzungsgruppe, (regroupement de personnel) en 1943 le général Allemand Student dirige un groupe d’entraînement de parachutistes, la base devient alors une école de pilotage ainsi qu’une école de parachutistes. De 1954 à 1964 Courbessac deviendra la base école 726, destinée à la formation initiale des sous-officiers de l’Armée de l’Air.
Par la suite, le 1er avril 1965 est créé sur la base de Nîmes, une unité à vocation particulière pour revaloriser la fonction du fusilier de l'Air en formant les cadres d'active et les militaires du rang de tous les Escadrons de Protection des bases FAS.
Fermeture, en 1996, du centre formation.
Après deux ans de fermeture de la Base de Nîmes Courbessac, création d'une École nationale de Police suite à un arrêté du ministère de l'Intérieur en date du 16 juillet 1998, cette école n'occupera que la partie située au nord de la route d'Avignon.
Source: http://www.nimausensis.com


Autre image de l'Aérodrome de Nîmes Courbessac transmise par Dalma 6